Club des clubs de septembre 2015 Agenda, Club des clubs

Les bulletins d’information, revues ou études que les associations et amicales font parvenir à la rédaction trouvent un écho dans cette rubrique Club des clubs. Voici la dernière sélection mensuelle :

 

170Club003Sarrebourg Histoire postale

La dynamique amicale philatélique de Sarrebourg fondée en 1923 prépare une riche étude sur l’histoire de la poste à Sarrebourg, en deux tomes, qui deviendra un ouvrage de référence pour de nombreux collectionneurs de Sarrebourg, d’Alsace-Moselle et d’ailleurs. Après une brève introduction à l’histoire des communications, le premier tome qui sort en août répertorie chronologiquement les cachets du bureau de poste principale de la ville depuis son ouverture en 1659. Le deuxième tome (à paraître en mars 2016) sera composé de chapitres spécialisés sur les bureaux de poste temporaires et sur des sujets spécifiques philatéliques et marcophiles. L’ouvrage de plus de 220 pages et plus de 6OO illustrations est disponible au prix de 38 euros + 8 euros de port (chèque à l’ordre de l’Amicale philatélique de Sarrebourg) auprès de Sébastien Strubel 3 rue des Lilas 57565 Niderviller

 

 

 

170Club005

 

Dans Le Postillon d’Anjou n°21 de juin 2015 (Club philatélique et numismatique de l’Anjou, 34 rue du Canal de Monsieur, 49190 Saint-Aubin-de-Luigné ; sophilanjou@free.fr; http://sophilanjou.free.fr) on trouve entre autres un copieux article de Jacques Bellang sur la censure postale : le principe de base étant que le courrier acheminé par la poste est inviolable dixit l’article 187 du code pénal, il existe quatre exceptions : ouverture par la service des rebuts, saisie par voie judiciaire, contrôle du service des douanes et temps de guerre ou plus généralement, période troublée. Généralement assurée par l’autorité militaire ou par le service spécialisé (le cabinet noir sous l’Ancien régime, ancêtre des commissions de censure modernes). Durant la première guerre mondiale est instauré un système de censure à grande échelle qui vise à l’interdiction de préciser ses positions au risque d’informer l’ennemi, transmettre des idées pacifistes, dévoiler les conditions de vie des Poilus. La seconde guerre se divise en trois périodes (drôle de guerre, occupation de la zone nord (22 juin 1940 au 11 novembre 1942) puis occupation totale après le débarquement allié en Afrique du Nord) auxquelles correspondent trois organisations de la censure postale.

 

 
170Club004

Des oblitérations en occitan au menu du numéro 62 daté juillet septembre 2015 du Pedon de l’A.P.D. publié par l’Amicale philatélique dignoise (président Bernard Pouillaude 4 résidence du Soleil 04000 Digne les Bains, bernard.pouillaude@orange.fr, 04 92 31 62 72). En marcophilie moderne, la ville de Cassis a été la première à promouvoir le tourisme en un provençal que même les Parisiens pouvaient comprendre dans une Daguin : « qu’a Vist Paris E Noun Cassis a Ren Vist ».

 

 

 

 

 

 

170Club006

D’août 1944 à mai 1945 les nazis s’étaient enfermés dans la festung Lorient, la Poche de Lorient allant de Guidel à l’ouest à Quiberon à l’est, incluant l’île de Groix et Belle-Ile. Le fait qu’il y ait eu à Lorient de nombreuses firmes allemandes sur le site de Keroman engendra un important flux de courriers avec l’Allemagne. Ces entreprises dépendaient de la Wehrmacht et bénéficiaient de la franchise postale par un numéro de Feldpost. Le club philatélique cartophile guidélois a consacré un numéro spécial de Timbr’hobby au 70e anniversaire de la Libération de Guidel.

 

 

 

 

 

 

170a A vos seaux, pelles et râteaux… la plage vous attend ! C’est une belle thématique de saison que nous propose l’A.P.B., Association philatélique du Boulonnais (48 place Léon Blum 62200 Boulogne sur mer), dans sa revue n°136 de juillet, avec de magnifiques cartes postales, photos sépia ou illustrées toutes en couleurs, qui rivalisent d’originalité dans les sculptures de sable, concours de châteaux de sable et autres constructions éphémères, dont la vogue est née au XIXe siècle grâce à la conjonction du développement des chemins de fer et à l’engouement des excursionnistes pour les plages et les bains de mer. Quand « aller à la plage relevait du dernier chic, autant pour se montrer et par snobisme que pour les vertus curatives de l’air marin. » Ensuite cette transhumance commence à se démocratiser à la Belle Epoque puis s’intensifie avec les congés payés en 1936. Les concours de châteaux de sable sont sponsorisés par des journaux comme le Matin ou le Figaro, leur donnant une dimension nationale voire internationale.

 

 

 

 

170club002A noter

– De beaux plis illustrent l’histoire de l’évacuation de Tristan da Cunha en 1961 pour cause d’irruption volcanique contée dans Terres polaires n° 179 de juin 2015 (directeur de la publication : Alain Barbet 8 rue des Normands 95100 Argenteuil)

Club des clubs de septembre 2015
2 votes, 5.00 avg. rating (96% score)

Leave a Reply