Slide-VA

il y a 4 semaines

Philatélie contre cancer Autres spécialités, Thématiques

Une

Coup de chapeau, en ce mois d’avril 1989 où se déroule la semaine nationale de lutte contre le cancer, à une association pas comme les autres : l’Association philatélique et cartophile d’aide à la recherche médicale. Ce club de Libourne, créé en 1987, organise dans sa région, le sud-ouest, des manifestations et expositions qui concilient philatélie et philantropie. Objectif : recueillir des fonds pour la lutte contre le cancer et diffuser de manière attrayante des messages sur la prévention et le dépistage.
L’un des fondateurs de l’association nous présente aujourd’hui quelques extraits de cette exposition itinérante. « Président scientifique » du club, le docteur J.-M. Dilhuydy est chef de service de radiothérapie à la fondation Bergonié, le centre anti­cancéreux de Bordeaux. Premier centre régional de lutte contre le cancer, inauguré en 1923 par le professeur Bergonié, fondateur de la radiobiologie, la fondation traite quinze mille cas par an, accueille trente-cinq mille consultations et abrite une unité de recherche de l’INSERM. Depuis le 30 janvier dernier, les thématistes spécialisés peuvent se procurer son empreinte postale illustrée.

Le premier timbre

PremierEn 1928, pour le soixante quinzième anniversaire du roi Gustave V, la Suède émettait une série de cinq timbres avec surtaxe (non mentionnée sur l’illustration). Les fonds recueillis ont été affectés à la lutte contre le cancer, ce qui fait de cette série la première de la thématique.

Association inattendue

AssociationUne surtaxe au profit d’une campagne contre le cancer sur un timbre de l’Equateur assurant la promotion du tabac national: provocation ? Non : en 1938, la science médicale n’avait pas encore établi la relation entre consommation tabagique et cancer du poumon… (non coté Yvert).

 Record d’émissions au Panama

PanamaTrente timbres, entre 1939 et 1949, consacrés au sujet : un record absolu. Vingt-deux d’entre-eux sont. à l’effigie de Pierre et Marie Curie, avec inscription « LUTTE CONTRE LE CANCER ». On retrouve la même inscription en surcharge circulaire, ainsi que cette surcharge « CANCER » sur une série de cinq timbres avec changement de valeur (0,01 balboa = 1 c).

 France : tout l’Empire rend hommage à Pierre et Marie Curie

FranceLa France et ses vingt-et-une colonies rendent hommage, en 1938, l’occasion du quarantième anniversaire de la découverte du radium (point de départ de la radiothérapie des cancers).

Les vingt-deux timbres saluent également l’œuvre de l’Union internationale contre le cancer, organisation qui regroupe aujourd’hui soixante dix-sept pays et deux cents institutions médicales.

Les deux autres timbres français consacrés au sujet : cette allégorie de la science luttant contre les forces du mal (à noter que c’est le deuxième timbre de France, après le Frédéric Mistral, à avoir été émis en non dentelé officiel) et, sur le même registre, ce double symbole de la santé et de la maladie créé trente-deux ans plus tard par Decaris pour la Journée mondiale contre le cancer, le 7 avril1970.

 Terrasser le crabe

CrabeLe Brésil en 1948, l’Afghanistan et les Nations-Unies en 1970, la Syrie en 1977, ont choisi le symbole de la constellation zodiacale du cancer, en forme de crabe, pour représenter la maladie. Le timbre des Nations-Unies existe avec la mention « COMBATTRE LE CANCER » en Français, Anglais et Russe.

 Le marathonien de l’espoir

MarathonienCe jeune canadien incarna il y a quelques années le courage contre la maladie et l’espoir de la guérison. Atteint d’un cancer des os, amputé d’une cuisse, il se lançait à vingt ans dans un marathon à travers le Canada, et parcourait 3300 milles en quatre mois.

L’apparition de métastases pulmonaires le contraignit à interrompre son exploit, qui avait permis de recueillir 24 millions de dollars de dons. Terry Fox est décédé deux ans plus tard.

L’autre timbre canadien consacré à la lutte contre le cancer date de 1988. On y découvre une bombe au cobalt (cobaltothérapie), appareil mis au point, en 1951, par une société canadienne.

La formule est celle de la désintégration du cobalt radioactif en nickel avec émission de photons.

 L’inventeur du « Pap test »

PapTestIl s’appelait Papanicolaou. Ce professeur américain d’origine grecque mit au point, dans les années 1950, le frottis cervico-vaginal, c’est-à-dire le test de dépistage du cancer du col de l’utérus. Simple, non traumatisant et fiable, le « Pap test » a permis de réduire considérablement le taux de mortalité par ce type de cancer.

 Kaposi en Hongrie

KaposiLe nom de Kaposi, représenté ici par la Hongrie à l’occasion du quatorzième Congrès international de cancérologie à Budapest, est souvent prononcé depuis quelques années à propos du sida, car les porteurs du virus présentent fréquemment un sarcome de Kaposi, sorte de cancer de la peau. Le dermatologue hongrois en a décrit, en 1872, la forme dite européenne.

On a identifié depuis une forme endémique africaine (Congo, Ouganda, Zaïre) et, tout récemment, la forme clinique associée au syndrome d’immunodépression acquise (sida).

Flammes1989, Année européenne contre le cancer: flamme spéciale actuellement en service à Bruxelles.(1)

Libourne,1987 88:flamme annonçant l’exposition organisée par l’Association pour l’aide à la recherche médicale (2). La flamme illustrée mise en service par la fondation Bergonié depuis le 30 janvier dernier (ici en Premier jour) (3).

Paru dans Timbroscopie n° 57 – Avril 1989

 

Philatélie contre cancer
1 vote, 5.00 avg. rating (94% score)

Laisser un commentaire