Dieu ! Mais que Marianne était jolie ! France, Monaco, Andorre, Période moderne

Une

Sous la plume de Nicolas Vial…

 

img_blog_071005_vial_w

 

 

 Nicolas Vial : Les anagrammes de son nom sont amusants : Vial / aliv(e), lavi(e), lavi(s),
Même s’il arrête un jour de signer ses œuvres, son style inimitable,
l’empreinte très particulière qui caractérise chacune de ses toiles,
chacun de ses dessins, suffira amplement à certifier sa griffe.

 

 

 

 

L’univers qu’il a su créer est à la fois inimitable et incomparable. Nicolas Vial n’est pas seulement un petit Dieu créateur d’univers marins ou littéraires. Il peut être un Dieu du timbre. Et le digne amant d’une certaine Marianne !

Alors que les services philatéliques britanniques ont recours à de très grands directeurs artistiques, designers renommés, cette coutume ne semble pas activée par Philaposte pas plus que le SNTP qui précéda l’émergence de cette jolie filiale chargée d’éditer les timbres de France. Certains prétendent que le design des timbres s’en ressent parfois, que les surcharges des timbres des dernières vacances d’été qui font figurer en grosses lettres le nom du lieu touristique immortalisé par le timbre, comme c’est le cas sur les cartes postales touristiques d’un goût discutable, n’arrangeraient rien à l’affaire et qu’il ne faudrait pas que le timbre français concurrence l’ineffable côté kitch des « calendriers des PTT » vendus au moment des étrennes.

Des goûts et des couleurs… Mais de toute façon, pour le timbre courant, pas de problèmes, pas d’états d’âme : le Directeur artistique qui pilote le projet n’est rien d’autre que le Président de la République. Le timbre est donc dans ces cas-là une belle « affaire signalée » en même temps qu’une sacrée affaire d’Etat !

Pour les timbres courants comme pour les « beaux timbres », les services philatéliques de la Poste font souvent appel aux plus grands artistes de leur temps : Nicolas Vial est né en 1955 ; il est issu des vendanges tardives du Baby Boom. Ses œuvres, ses livres et ses dessins illustrent des articles du Monde, de l’Express et de bien d’autres supports de presse écrite. Chacun de ses traits de plume, de pinceau, de pastel nous entraîne dans la magie d’un univers qui n’appartient qu’à lui.

24Bel homme, il a le visage et l’allure de ses deux ancêtres généraux d’empire, le Général Honoré Vial et le Général Antoine Drouot. Lorsqu’il porte son uniforme d’officier de peintre officiel de la marine, Nicolas Vial a tellement le physique de l’emploi d’un Maréchal d’empire, qu’on aurait envie de lui construire un nouveau boulevard extérieur parisien ou de l’embaucher pour la grande revue de la Garde républicaine, sabre au clair et tête nue ! Le peintre a ses thèmes favoris : les bateaux, les chats, les portraits dupliqués comme des timbres, mais aussi les attributs de l’écrit qui sont un leitmotiv dans son œuvre : journaux, livres, rotatives, outils d’écriture… Dans son univers, les plumes et les stylos sont tour à tour des lances, des javelots, des fusées, des missiles, des bombes, des béliers enfonceurs de portes, des voitures ou des avions : des projectiles, des armes subversives aussi bien que redoutables. Et son nom, il le signe à la pointe de son âme, n’hésitant pas par ailleurs à mêler l’image et l’écriture manuscrite.

11Nicolas Vial dessine le plus souvent à la plume et à l’encre de chine, surtout lorsque le timbre de ses rêves doit être réalisé en taille-douce ; et pour les autres timbres, explosion de l’aquarelle, des pastels, et de l’acrylique…

27L’ancien élève de l’Ecole nationale supérieure des arts appliqués Olivier de Serres puis de l’école nationale supérieure des Beaux-Arts appartient au cercle de ces peintres, de ces illustrateurs, de ces graphistes qui ont « l’œil pour le timbre » : ceux qui sont doués pour mener à bien l’exercice impossible, l’exercice imposé qui consiste à réduire le monde dans l’espace confiné, et en réalité infini, d’un timbre. On est là tout proche de l’enlumineur du moyen-âge, celui qui sur la peau d’un veau mort-né et avec un poil de chat, était capable de sertir l’univers dans une vignette. C’est précisément le rôle du créateur, de son œil et de son trait, de réinjecter un panorama, un paysage, un monument, un portrait dans un espace de quelques millimètres carrés, de résumer tout l’alphabet dans une seule lettre. Ce don n’est pas donné à tout le monde. Chez Nicolas Vial, il y a aussi beaucoup de travail.

Une Marianne très française

Il a failli compter parmi les auteurs des deux dernières Marianne : arrivé dans le peloton de tête des sprinters pour la Marianne du quinquennat de Nicolas Sarkozy comme pour la Marianne du quinquennat de François Hollande. Et même en 2e position dans le cas de l’autre Nicolas.

Marianne-de-Vial 14Marianne-de-Vial-vertesMarianne VIAL4Pour sa dernière tentative, trois figures imposées : la Marianne rouge, la Marianne verte et celle du timbre en ligne.

Le brouillon de sa note d’intention est très clair : il en ressort une Marianne très française, qui vous regarde au fond des yeux, tout en regardant l’avenir en face ; jeune femme un tantinet impertinente, arrogante, rebelle : un peu boudeuse, presque un peu garce. Mi sœur de Gavroche mi Cécile de France. Avec un brin des yeux de Béatrice Dalle, « Betty » dans 37°2 le matin, le film très chaud de Jean-Jacques Beineix…

Nicolas Vial n’a pas encore triomphé dans cette course au timbre de tous les jours : mais « Dieu » comme le chante Michel Delpech, que ses Marianne étaient jolies !

M1-4050 voile defFédération internationale de voile : travaux préparatoires.

En dehors des Marianne, Nicolas Vial est l’auteur de 9 timbres commémoratifs et d’un carnet de 10 timbres « vacances » et d’un carnet consacré à la terre : en bon peintre de la Marine, il est particulièrement fier de son bébé panoramique sur la Fédération internationale de voile (1907-2007).

M2-3555b M2-3555aCharte des droits fondamentaux de l’Union Européenne : travaux préparatoires.

vial12 M2-3903aAbolition de l’esclavage : travaux préparatoires.

timbre 150 ans Deauvillevial M2-3788c150e anniversaire de Deauville.

M1-3860 M2-3860e

Séparation de l’église et de l’Etat : travaux préparatoires. POSTE-2005-140 sep eglise etat

Il ne renie pas son timbre sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union Européenne, dans lequel il marie les charmes du dessin et de l’écriture manuscrite. Il parle avec émotion de son portrait chapeauté immortalisant les Mémoires de l’esclavage et de son abolition (2006), et de celui qui célèbre les 150 ans de la Fondation de Deauville et de ses célèbres planches (2010).

Pierre-Hermé-idtimbre2-1024x417Lorsqu’il n’entre pas en compétition pour un timbre, Nicolas Vial n’hésite pas à réaliser des « Mon timbramoi » dispatchés sur les mailings d’invitations à ses expositions (Musée National de la Marine, Adresse Musée de la Poste, Mairie du VIe arrondissement de Paris…) ou édités sous forme de planches philatéliques pour ses vœux de fin d’année, à moins que La Poste elle-même ne réalise un collector sur ses œuvres.

decla

 

 

 

La dernière actualité de Nicolas Vial ?
Elle est en phase avec son timbre sur les droits fondamentaux
de l’Union Européenne. Il vient de publier chez Plon les 17 articles
de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen :
La liberté, l’égalité et la fraternité y sont enluminées
par 45 de ses dessins de presse.

 

 

 

Jean-Pierre Guéno

 

Dieu ! Mais que Marianne était jolie !
2 votes, 5.00 avg. rating (96% score)

Leave a Reply