Slide-VA

il y a 4 semaines

L’univers mystérieux des oiseaux Autres spécialités, Thématiques

Une

Visite guidée – résumée – d’une collection, suivant un plan classique.

01022 Thot, divinité lunaire égyptienne à tête d’ibis.

Les oiseaux, êtres ailés, aux couleurs souvent splendides et paraissant insaisissables ont de tout temps frappé l’imagination. Dans toutes les religions, des oiseaux apparaissent : chez les Grecs, l’aigle de Zeus, la chouette d’Athéna (1) ; chez les Egyptiens, la divinité lunaire Thot à tête d’ibis (2); chez les chrétiens, la colombe.

03-04Les oiseaux ? « De glorieux reptiles» ! C’est ce que dit d’eux T. H. Xuxley, naturaliste et voyageur anglais du siècle dernier, ardent défenseur du transformisme. Il y a 180 à 200 millions d’années apparurent les premiers reptiles volants, tels les ptérodactyles, dont les ailes étaient des membranes sans plumes (3). Il y a environ 150 millions d’années apparut l’archéoptéryx, le plus ancien oiseau découvert présentant de nombreux caractères reptiliens mais ayant le corps recouvert de plumes (4).

Les plumes : protection et ornement

Un oiseau est un animal vertébré en général apte au vol, aux membres antérieurs transformés en ailes, avec des membres postérieurs utilisés seuls pour la locomotion. Un corps, une tête, un bec, une queue, des pattes et des ailes, avec des plumes de toutes les couleurs.

055 A partir de l’année 1700, les postes finlandaises indiquaient l’urgence
du courrier en fixant à la cire des plumes sur les lettres : une, deux ou trois.
Une plume indiquait un courrier peu urgent, deux que le courrier était urgent, trois (plus rare) très urgent,
devant voyager de nuit comme de jour. Ici, lettre urgente à deux plumes envoyée le 22 octobre 1851de Nykyrka à l’église de Laitilan en Finlande.

066 Plumes de la queue de paon, timbre mobile sur lettre-annonces de Brême.

07Les oiseaux ont donc le corps recouvert de plumes (5) : outre la protection du corps, elles peuvent servir d’ornement de la tête ou de la queue (6). Le plumage peut être entièrement blanc, temporairement ou en toute saison. Il présente souvent des taches, des rayures. Généralement, la couleur est due à la présence de pigments : brun, rouge, noir, jaune, vert. Les autres teintes viennent à des phénomènes optiques complexes : réflexions ou interférences (7).

08

09-139 à 13. Différentes formes de vol : vol ramé ou battu (ailes vers le bas, horizontales, vers le haut) ;
condor des Andes, le plus grand de tous les voiliers aux ailes longues et étroites sur enveloppe Zeppelin ; vol vibré vu de face.

La faculté de voler est une des caractéristiques essentielles de la classe des oiseaux (8). L’aile, du latin ala, est recouverte de divers types de plumes. Suivant la forme des ailes, les oiseaux peuvent avoir des techniques de vol différentes : vol battu (9 à 11) ou ramé, vol plané (12), vol à voile, vol vibré ou vol sur place (13).

14-151617Bien que la plupart des oiseaux soient capables de se déplacer sur le sol, certains n’y viennent presque jamais : cela entraîne des pattes diversifiées : courtes ou longues (14). Elles peuvent servir pour marcher, notamment chez les oiseaux inaptes au vol (15), se percher (16), grimper ou se suspendre. Un certain nombre d’oiseaux aussi sont aquatiques et possèdent des palmes leur permettant de nager (17).

1819Les oiseaux ont un bec de forme variée – court, pointu, long, droit, plat, busqué, crochu -, généralement adapté au régime alimentaire. Ce bec peut être volumineux mais reste léger (adaptation au vol). Il est souvent aussi très coloré et diversement orné (18 à 19).

Besoin de leurs parents pour survivre

2020 Bloc-feuillet en bois de Djibouti : l’aigle pêcheur se nourrit de poissons.

21La nourriture des oiseaux est très variée : végétaux, nectar des fleurs, fruits, graines, poissons (20) et animaux de toute nature (21).

22Les oiseaux sont ovipares : ponte d’œufs qui donneront les petits. L’accouplement des oiseaux est précédé de parades nuptiales où le mâle, généralement plus coloré que la femelle, met en valeur son plumage (22). Parfois les deux congénères exécutent des danses.

2323 Essais de couleurs : tisserin minulle, , en forme de cornue à tuyau court, suspendu à un arbre.

Une fois le couple formé, il construit un nid plus ou moins élaboré pour recevoir les œufs : cela va de l’absence de nid à de vrais nids sur le sol, dans les arbres… Certains présentent une architecture très curieuse (23).

2425Les œufs, en nombre, forme et couleur variés, sont pondus par la femelle puis couvés. Après éclosion, les parents élèvent leurs petits. Certains, porteurs de duvet à l’éclosion, voient parfaitement et quittent le nid au bout de quelques heures, assurant seuls leur subsistance : ce sont les oiseaux nidifuges (24). Les autres, nidicoles, naissent pratiquement nus, généralement aveugles et ont ainsi besoin de leurs parents pour survivre (25).

26-2826 à 28 Différentes attitudes en vol : formation en V pointe en arrière,
vol à la file indienne, formation en V pointe en avant.

Certains oiseaux restent constamment sur leur zone de nidification, mais compte tenu des différences climatiques, beaucoup migrent annuellement vers des zones différentes de celles de la nidification et de la croissance des jeunes. La technique du baguage permet l’étude des migrations qui se font de jour ou de nuit. De nombreux oiseaux volent isolés ou en ordre dispersé ; cependant, un certain nombre volent en formation, à la file indienne (26) ou en « V », pointe en avant (27) ou en arrière (28).

29-3129 à 31 Le pigeon transmetteur de nouvelles : pigeongramme (timbre italien) et deux types de timbres employés en 1899 pour l’acheminement par voie conventionnelle des messages transportés par pigeons entre l’île de Great Barrier et Auckland en Nouvelle-­Zélande.

De tout temps, l’homme a cherché à tirer profit des oiseaux : œufs ou chair ; certains ont été domestiqués. Leur extraordinaire faculté d’orientation a conduit l’homme à utiliser les pigeons voyageurs pour transmettre des messages, civils ou militaires par « pigeongramme » (29 à 31).

La force, la hardiesse ou l’élégance

32-3332 L’aigle royal symbolise puissance et gloire (variété de piquage sur timbre polonais).

3434 Vignettes porte-timbres publicitaires de la raffinerie Aiglon.

De nombreux oiseaux ont été choisis comme emblème: parce qu’ils représentent la force (32), la hardiesse ou l’élégance. Mais ce n’est pas toujours le cas : le kiwi, inapte au vol, est le symbole de la Nouvelle-Zélande. Le nom d’un oiseau peut avoir été donné à des villes : Storkow – de l’allemand « storch », cigogne – doit sans doute son nom à la présence de nombreuses cigognes sur ses toits à une certaine époque. On trouve aussi des entreprises portant un nom d’oiseau : l’encre Pelikan (33), les produits Aiglon (34), etc.

35A l’époque actuelle, où les termes « désastre écologique » et « pollution » sont souvent prononcés, les oiseaux sont menacés, certaines espèces ayant disparu totalement, tel le dodo de l’île Maurice (35).

36Il existe ainsi des organismes pour la défense des oiseaux (36).

Paru dans Le Monde des Philatélistes n° 525 – Janvier 1998

L’univers mystérieux des oiseaux
1 vote, 5.00 avg. rating (94% score)

Laisser un commentaire