Le cyclisme Autres spécialités, Thématiques

Une

De pesantes décorations sur la poitrine, veste serrée et casquette vissée sur le haut du crâne, tel était le portrait du vélocipédiste d’antan. Une allure qui détonne à côté de l’aérodynamisme tant recherché aujourd’hui.

A l’origine, les cyclistes s’appelaient vélocipédistes. La première course cycliste eut lieu à Saint-Cloud, près de Paris, le 31 mai 1868. Paris-Rouen, organisée le 7 novembre de la même année, fut la première course sur route.

01Aucune tenue particulière n’était requise ; les premiers vélocipédistes adoptèrent la culotte de cheval et la veste serrée (1).

0203La transformation de la machine – roue avant plus grande afin d’augmenter le développement – nécessite une modification de l’habillement : toujours la culotte de cheval avec de grands bas, mais chaussures légères, veste plus voyante et casquette (2 et 3).

Une gageure : faire le tour de France !

0405Pour récompenser les participants des médailles sont attribuées aux vainqueurs des diverses catégories ; ce qui fait que souvent les champions sont chargés de nombreuses décorations encombrantes (4 et 5).

Le début du XIXe siècle marque la grande époque du sport cycliste. Les compétitions sont nombreuses et de plus en plus importantes.

06Pour concurrencer le succès de Paris­Brest-Paris, course de plus de 1000 km organisé par le Vélo à partir de 1891, Henri Desgranges, directeur du quotidien sportif l’Auto, crée en 1903 le Tour de France. Pari qui semblait insensé à l’époque : faire une compétition par étapes sur plusieurs jours et, en plus, le tour de la France, belle gageure ! Pourtant, ce sont de telles compétitions qui ont donné au cyclisme l’élan populaire qu’on lui connaît encore aujourd’hui, pour en faire l’un des sports les plus pratiqués dans le monde (6).

07Bien que les courses cyclistes remontent à la fin du siècle dernier, il a fallu attendre 1931 pour voir l’émission d’un timbre représentant un coureur sur piste en pleine action (7).

08091011Grosses lunettes de chauffeur, boyaux autour des épaules, bidon sur le guidon, telle était la silhouette des coureurs des années 50 (8 à 11).

Lorsque Pierre de Coubertin rénova les Jeux olympiques en 1896, à Athènes, la bicyclette avait trente-cinq ans d’existence, et la première compétition cycliste trente ans à peine.

Le sport cycliste s’appelait alors sport vélocipédique, il avait fait de nombreux adeptes et était à la mode en cette fin de siècle.

1213Les organisateurs et les journaux sportifs rivalisaient pour créer des compétitions plus exceptionnelles les unes que les autres (12 et 13).

Les pistes où l’on pouvait admirer et suivre les efforts des coureurs étaient nombreuses et très fréquentées.

Ce sport nouveau s’organisait : des fédérations furent créées, ainsi que des championnats régionaux, nationaux et par la suite internationaux.

14Le premier timbre des Jeux olympiques sur le cyclisme a été émis par la principauté de Monaco en 1952 (14).

15De nombreux timbres célèbrent les vainqueurs aux J.O. : poursuite par équipes (RFA), Morellon (France), Bert Johansson (Suède) (15), Baldini (Italie), Lang (Pologne), etc. (16 et 17).

1617Paru dans Le Monde des Philatélistes n° 476 – Juillet-Août 1993

Le cyclisme
1 vote, 5.00 avg. rating (94% score)

Leave a Reply