Mafia blues : un peu de nostalgie pour une petite île méconnue Océan Indien, Outre-mer

41622

Timbres magazine n°141 de février 2013-

 Perdue au large de la Tanzanie, dans l’Océan Indien, l’île de Mafia est souvent méconnue, tant sur un plan géographique que sur un plan philatélique. Au cœur d’une histoire très riche en rebondissements, liée de très près au fabuleux destin de Zanzibar, ce petit bout de terre abrite quelques timbres qui témoignent d’une période trouble : la première guerre mondiale.

  Mafia est située une centaine de kilomètres au sud d’Unguja, une île mieux connue sous le nom de Zanzibar, au large de la Tanzanie actuelle. Avec Pemba et Unguja, c’est l’une des trois principales îles qui forment l’archipel géographique de Zanzibar. Mais administrativement et politiquement, Mafia a toujours connu un statut à part, à la fois proche de celui de Zanzibar, sans être vraiment logée à la même enseigne.

Dès le VIIIe siècle, Mafia constitue une étape privilégiée pour les navires perses désireux de rallier le continent africain. Les Arabes, les Perses et les Swahilies s’intéressent alors à l’île et y imposent successivement leur domination. Puis vient l’époque où Zanzibar connaît ses heures de gloire, ses temps mythiques : en 1840, le sultan d’Oman, Saïd, décide d’installer le siège de son gouvernement à Zanzibar. Plus qu’un simple dirigeant politique, c’est aussi un excellent homme d’affaire, porté sur le commerce international. Il transforme le lieu en une plateforme commerciale connue dans le monde entier, où tout s’échange, se monnaie, s’achète et se vend, des épices aux humains !

Un tel succès attire les convoitises des grandes puissances européennes : les Britanniques et les Allemands, lancés dans la course à la colonisation, se disputent la domination de l’île. Cette rivalité aboutit à un accord, le traité de Zanzibar-Héligoland, conclu le 1er juillet 1890, qui règle le conflit entre les deux nations qui lorgnent sur l’île : le protectorat sur Zanzibar est attribué à la Grande-Bretagne. Mais Mafia ne fait pas partie du lot et obtient un statut tout à fait particulier par rapport au reste de l’archipel : l’Allemagne achète la domination sur cette île au sultan Saïd, pour quatre millions de Deutsche Marks. Mafia est alors rattachée à la seule colonie allemande d’Afrique de l’est, la Deutsche Ost-Africa, sous protectorat allemand depuis 1885, passée au statut de colonie en 1891.

Lire la suite en pdf 141ile de Mafia

Mafia blues : un peu de nostalgie pour une petite île méconnue
1 vote, 5.00 avg. rating (94% score)

Leave a Reply