La Côte d’Ivoire… (en deux volets) Côte d'Ivoire, Expression française, Pays de A à I

Une

… ou comment faire rimer classique avec unique ou exceptionnel

Sans vouloir entrer dans de basses considérations financières, il est un fait qui se vérifie chaque année  la collection des Colonies françaises est un segment de la philatélie francophone dont la progression ne semble pas vouloir faiblir depuis ces vingt dernières années. Notre attention a été attirée par les superbes résultats obtenus par deux lettres proposées dans une vente de la Maison Roumet en début d’année. L’occasion rêvée pour nous de revisiter une ancienne colonie aux classiques si prisés.

LettreAssinieLa première lettre connue d’Assinie, elle n’a jamais été reproduite et nous sommes
heureux de pouvoir vous la montrer. Elle faisait partie de la première dépêche formée à Assinie
le 3 novembre 1862. Le tarif en vigueur (jusqu’à fin 1863) est de 50 c pour une lettre de 15 grammes
expédiée par la voie des paquebots britanniques.

Lorsque deux lettres de la période classique des Colonies se vendent respectivement presque 43 000 € et 37 000 €, c’est-à-dire bien au delà de leurs estimations, on pourrait se dire qu’il ne s’agit que d’un épiphénomène. Il n’en est rien, loin s’en faut, et les spécialistes diront même que ce n’est pas trop cher payé eu égard à la rareté des lettres en question. Connues à une douzaine d’exemplaires seulement,…

…Lire la suite de la Cote d Ivoire 1ere partie

1881-1893 : L’âge d’or de la philatélie ivoirienne

Après avoir traité les débuts de la poste en Côte d’Ivoire au préalable, voici la période de l’après-guerre de 1870 où les documents, les timbres sont tout aussi rares sinon plus que ceux évoqués précédemment. Faut-il en être surpris ? Sans doute, mais bien des choses restent encore à découvrir et à expliquer.

LettreGrandBassamDépourvue de timbres, cette lettre originaire de Grand-Bassam est datée du 9 janvier 1882.
C’est la toute première que l’on connaisse témoignant de la remise en activité du bureau de Grand-Bassam. Elle aurait été remise hors dépêche
à un navire étranger
, transité à Santa-Cruz de Teneriffe le 23 janvier et touché Liverpool le 31 janvier (cachet au verso). Après avoir
traversé la Manche, elle a emprunté l’ambulant de Calais à Paris le 1er février, est arrivée le même jour dans la capitale (cachet au verso)
pour être distribuée. On notera le cachet “T” dans un cercle de 22 mm et la taxe tampon de “5” décimes.
Un des deux seules lettres connues à ce jour.

Arthur Verdier, comme on l’a vu dans notre précédent article (voir la 1re partie), se retrouva donc esseulé en cet été 1871 lorsque, les personnels administratifs et militaires quittèrent Assinie et Grand-Bassam. De fait, il devint l’unique représentant français des Comptoirs avant d’obtenir officiellement la charge de Résident en 1878. Comme on le comprendra aisément, le courrier de cette période…

… Lire la suite de la Côte d Ivoire II

 

La Côte d’Ivoire… (en deux volets)
0 votes, 0.00 avg. rating (0% score)

Leave a Reply