Un chemin pavé de 117 timbres Europe, Italie, Pays G-N

Une

Collectionner case par case les timbres des Anciens Etats italiens n’est pas compliqué en soi. Mais c’est diminuer le plaisir de cette collection que d’ignorer l’histoire qui se profile derrière ces effigies. Pourquoi ont-elles été émises et pour combien de temps ? La réponse à ces deux questions explique aussi la grande rareté de certaines d’entre-elles.

Carte

De nombreux mouvements insurrectionnels embrasent l’Europe en cette année 1848. La France, l’Allemagne, la Suisse, la Hongrie sont touchées par ce que l’on appelle la Révolution libérale. L’Italie n’échappe pas à cette flambée et, dans de nombreuses villes, la population descend dans la rue. Une très belle série vedette d’Italie évoque, par ailleurs cette insurrection réprimée dans le sang. Elle est parue en 1948 pour le centenaire de ce qu’on a appelé de ce côté-ci des Alpes : le Risorgimento.

L’Italie aux neuf visages

On ne compte pas moins, dans la botte, de neuf Etats de superficie variable du nord au sud : le royaume de Sardaigne, la Lombardo-Vénétie autrichienne, les petits duchés de Parme, Modène et Toscane, les Etats pontificaux et la Romagne protégés par les Français et, enfin, tout au sud, Naples et Sicile réunies en Royaume des Deux Siciles. Personne n’a encore émis de timbres.

La Lombardo-Vénétie est le premier Etat à le faire, le 1er juin 1850.Rien d’extraordinaire à cela puisqu’elle émet ses timbres en même temps que son protecteur, l’Autriche-Hongrie.

Suivant le même exemple, le royaume voisin de Sardaigne émet les siens le 1er janvier 1851. Puis c’est au tour des autres Etats centraux de l’Italie : Toscane en avril 1851, Parme, Modène, et les Etats pontificaux le 1er janvier 1852.

Enfin, bons derniers et très tardifs : Naples, en janvier 1858, et la Sicile en janvier 1859.

C’est justement cette année-là, en 1859,que beaucoup d’événements vont bousculer l’ordre précairement maintenu jusqu’alors. Victor-Emmanuel dans son royaume de Sardaigne, aidé en cela par son ministre Cavour, ne vit que pour une chose : l’unification de l’Italie. Dans ce but, il aide les divers mouvements de résistance ou insurrectionnels qui s’activent dans certains Etats.

Les collectionneurs, s’ils existaient en .1859-60, n’ont pas manqué de remarquer des différences notables sur les timbres émis par Parme, Modène, la Toscane, de la fin de 1859 au début de 1860.

Que s’est-il passé ? Les insurgés ont réussi à se débarrasser de leurs dirigeants et ont choisi de nouveaux gouvernants. Les anciens timbres reproduisant les armes des familles régnantes sont déclarés hors cours et remplacés par de nouvelles figurines.

Un cas particulier : la Romagne, ex­-province des Etats pontificaux, a fait sécession. Elle se déclare attachée à la Couronne de Savoie (famille régnante du royaume de Sardaigne) et émet ses propres timbres pour remplacer ceux de la papauté utilisés jusque-là.

Plus au sud, Garibaldi débarque en Sicile et conquiert le Royaume de Naples. Là aussi, on émet des timbres particuliers pendant la période de « Luogotenenza », la lieutenance­générale de Garibaldi sur l’ex-royaume des Bourbon-Parme. La Croix de Savoie succède à la Trinacrie et les premières effigies de Victor-Emmanuel font leur apparition sur l’aride Sicile pour détrôner le roi « Bomba » (Ferdinand II).

Mais le morceau le plus dur à enlever, c’est Rome. Les Français sont là qui soutiennent le pape. Alors que tout le reste de l’Italie affranchit son courrier avec le portrait de Victor-Emmanuel, les seuls anciens Etats à avoir encore leurs propres timbres, sont les Etats pontificaux. Victor-Emmanuel devra attendre 1870 et la défaite de Napoléon III à Sedan pour pouvoir entrer dans Rome. Mission accomplie !

 

La Lombardo­-Vénétie

Lombardie

Mêmes couleurs, mêmes dessins
que les timbres utilisés en Autriche.
Seules les valeurs faciales sont exprimées
en centesimi (100c = 1 lire autrichienne).

Confiée à la souveraineté de l’Autriche par le traité de Vienne de 1815.

– 47 000 km2 environ. 6 300 000 habitants.

– Utilise les mêmes timbres que l’Autriche (dont la valeur faciale est exprimée en centesimi) jusqu’en 1860, du moins pour la Lombardie cédée à la Sardaigne la même année.

– La Vénétie rejoint le royaume d’Italie en 1866.

– Timbres émis : vingt-trois plus trois taxes pour journaux.

 

Modene

Modène

L’aigle ducal des timbres de Modène est remplacé par la Croix de Savoie en 1859.
Beaucoup de variétés typographiques sur ces timbres rares neufs comme oblitérés.

 Duché gouverné par la famille d’Austria-Este, d’où l’inscription sur les timbres « Poste estensi », (les postes d’Este).

– Le blason ducal et les inscriptions sont remplacés par les armes de Savoie sur la série du gouvernement provisoire en 1859.

– Utilise des timbres de Sardaigne à partir du 16 mars 1860.

– Timbres émis : onze plus quatre taxes pour journaux.

 

Naples

Naples

Les armes du royaume des Deux-Siciles sont reproduites
sur les sept timbres de la première émission.
On les retrouve sur la célèbre et rarissime « Trinacrie » (cote : 75000 F oblitéré).

 

Royaume indépendant rattaché à la couronne des Bourbons par le traité de Vienne de 1815.

– 85 200 km2 . 7 000 000 habitants environ.

– Timbres émis : neuf.

– Une particularité: les timbres de Naples sont célèbres pour les très nombreux faux pour tromper la Poste fabriqués à l’époque (on en connaît quelque quatorze spécimens). A noter également: les sept timbres de la première émission comportent chacun une lettre. Assemblées.ces lettres forment le nom G. Masini, le nom du graveur des timbres.

– Utilise des timbres à l’effigie de Victor-Emmanuel à partir de 1861.

Romagne

Romagne

L’Etat pontifical rebelle, la Romagne, se collectionne surtout en oblitéré.
La série des neuf valeurs cote environ 850F contre plus de 105 000F oblitérée !

Devient indépendante dès le départ des troupes autrichiennes le 12 juin 1859 et s’unit aux duchés de Modène et Parme en novembre.

– Timbres émis : neuf.

– Ces timbres sont restés peu de temps en service: huit mois très exactement jusqu’à leur remplacement par les timbres sardes.

 

Etats pontificaux

EtatPont

La tiare elles clés symbolisent les Etats pontificaux.
Si les couleurs des papiers de la première émission sont clairs, ceux de la seconde
sont vifs et font penser à de simples vignettes.

 

En 1850, les Etats comprennent la Romagne, les Marches, l’Ombrée et, bien sûr, la ville de Rome.

– En 1859,la Romagne s’insurge et se met aux côtés de la Sardaigne. Le 20 septembre 1870, les troupes italiennes entrent dans Rome. Le pouvoir du pape n’est plus que temporel…

– Timbres émis : vingt-cinq.

 

 

Parme

Parme

Le Duché de Parme aura le temps de réaliser deux émissions avant son rattachement
à là couronne de Savoie(1 et2).
L’emblème : le lis à la couronne ducale de la famille des Bourbons.
Les timbres du gouvernement provisoire (3) tranchent par la simplicité de leur graphisme.

Petit duché gouverné par une branche des Bourbons.

– 6 296 km2, 499 835 habitants.

– Timbres émis : seize plus deux taxes pour journaux.

– Utilise les timbres sardes à partir d’août 1859.

Sardaigne

Sardaigne

Typiquement sarde, ce 5 centesimi n’a pas servi en Italie.
Par contre ce 80c partiellement dentelé a servi partout à partir de mars 1862.

Royaume gouverné par la maison de Savoie.

– Plus de 75 000 km2, 5165 000 habitants.

– Timbres émis : dix-sept.

– Les timbres de la quatrième émission (1855-63) ont servi dans presque tous les Etats ralliés à Victor­Emmanuel. On les reconnaît naturellement grâce à leurs oblitérations mais aussi aux nuances correspondant à des tirages supplémentaires effectués en raison des besoins de plus en plus grands.

 

 

 

Sicile

SicileLe roi « Bomba » Sicile n’a pu admirer son profil durant cinq mois : du 1er janvier 1859
(date de l’émission des timbres) au 22 mai 1859, date de sa mort.

Royaume gouverné par Ferdinand II de Bourbon surnommé « Bomba » à la suite du terrible bombardement qu’il infligea à Messine.

– 26 718 km, 2 230 000 habitants.

– Timbres émis : sept.

– Ils sont restés dix-huit mois et demi en service avant d’être déclarés hors cours.

 

Toscane

Toscane

Recherché et difficile à trouver en bon état, le lion de Lorraine sur les timbres toscans.
A noter : les timbres du gouvernement provisoire ont non seulement repris le blason
de Victor­Emmanuel mais leur monnaie est également changée.

 

Grand-duché gouverné par la famille de Lorraine.

– 21700 km2, 1 790 000 habitants.

– Timbres émis : vingt-trois plus un taxe pour journaux.

– A noter : les timbres de l’émission du gouvernement provisoire s’inspirent largement des premières émissions ducales. Comme à Modène, le blason de Lorraine a été remplacé par la Croix de Savoie.

 

Paru dans Timbroscopie n° 65 – Janvier 1990

Un chemin pavé de 117 timbres
2 votes, 5.00 avg. rating (96% score)

Laisser un commentaire