L’âge d’or de la Grande Bulgarie médiévale Bulgarie, Europe

Bulgarie

Un premier grand royaume bulgare fut fondé en 632 sur les côtes du nord de la Mer Noire par le khan Koubrat. Cet Etat était reconnu par l’empereur byzantin Heraclius Ier, et la paix fut respectée entre la “Grande Bulgarie” et Byzance jusqu’à la mort des deux souverains.
C’est le début d’un âge d’or qui vit l’expansion du royaume bulgare sur la quasi-totalité des Balkans au règne glorieux de Siméon Ier au Xe siècle.

Bulgarie1 Koubrat

Bulgarie2 Asparoukh

Koubrat 1 avait cinq fils, dont le troisième, Asparoukh 2, allait jouer un grand rôle dans l’histoire de la Bulgarie : il s’installa avec son peuple dans la région du delta du Danube. Il s’y allia aux Slaves et fonda en 681 le premier royaume bulgare dans les Balkans.

Bulgarie3 La cavalerie d’Asparoukh

Asparoukh parvint en 680 à infliger une défaite à l’empereur de Byzance Constantin IV, grâce à sa cavalerie très bien entraînée 3, et Byzance fut obligée de reconnaître le nouvel Etat bulgare.

Bulgarie4 Tervel

Asparoukh mourut vers 700, et son fils Tervel 4 lui succéda de 700 à 721. Tout comme Charles Martel à Poitiers en 732, Tervel parvint en 717 à éviter la menace arabe en se joignant à l’empereur byzantin pour repousser les Arabes qui assiégeaient Byzance.

Bulgarie5 Le chevalier de Madara

A Madara, près de Pliska, on peut voir l’image d’un cavalier, sculptée dans un rocher à hauteur de 23 mètres. Il est accompagné de son chien et il enfonce sa pique dans le corps d’un lion abattu. Cette gigantesque sculpture 5 date probablement du temps de Tervel.

Après Tervel vinrent quelques khans de moindre importance (721–803). Cette période se caractérise par une suite incessante de conflits armés avec Byzance, entrecoupée de quelques trêves et quelques rares périodes de paix.

Bulgarie6 Kroum

Bulgarie7 Bataille de Virbitsa

Bulgarie8 L’attaque de la Bulgarie par Nicéphore – kroum fête sa victoire de 811
Retraite des Byzantins après la bataille de 811 – La victoire de Kroum contre Byzance en 811

Il faut attendre l’avènement du khan Kroum 6 en 803 pour voir une renaissance de la puissance bulgare : Kroum agrandit et renforce l’Etat bulgare qui devient la troisième force en Europe, après Byzance et l’empire des Francs. Il écrase l’armée de Byzance à Virbitsa en 811 7 et il fait décapiter l’empereur Nicéphore 8, dont il fait argenter le crâne pour s’en servir comme coupe à vin. La ville de Byzance même n’échappe que de justesse à la conquête bulgare, grâce à la mort de Kroum en 813.

De Budapest aux portes de Byzance

Bulgarie9 Kroum et Omourtag

Son successeur est son fils Omourtag 9, qui règne jusqu’en 831. Dans une position de force très favorable par rapport à Byzance, il impose en 816 un dur traité de paix à l’empereur. Il reconstruit entièrement sa capitale Pliska. Pendant son règne, l’Etat bulgare couvre un immense territoire : de Budapest aux portes de Byzance, englobant toute la moitié occidentale de la Mer Noire.

Bulgarie10 Boris 1er

Bulgarie11 Baptème de Boris 1er en 863

Les successeurs d’Omourtag sont païens comme lui et persécutent les chrétiens, jusqu’à l’avènement de Boris Ier 10 en 852. Isolé entre deux mondes chrétiens, la Germanie et Byzance, ce dernier comprend que seule une conversion à la religion chrétienne lui permettra d’échapper à l’isolement. En 863, il se fait baptiser 11 par le patriarcat de Constantinople et la christianisation en masse de la population bulgare est entreprise dès 864.

Cette christianisation efface les dernières différences entre les Bulgares et les Slaves, et la langue slave s’impose dans le royaume.

BulgarieBulgarie

Bulgarie12 Saints Cyrille et Méthode

Bulgarie12 Saint Cyrille

Bulgarie12 Saint Méthode

Bulgarie12 1150e anniversaire de l’arrivée de Saint Cyrille et Saint Méthode

Bulgarie13 1100e anniversaire de l’introduction de l’écriture cyrillique
en Bulgarie. Roi Boris Ier & Simon 1er.

Bulgarie13 Millénaire de l’alphabet cyrillique. Saints Cyrille et Méthode

Mais les missionnaires byzantins venus en Bulgarie prêchent dans une langue inaccessible au peuple. Boris demande l’envoi de prédicateurs en langue slave, et deux frères 12 sont mandatés pour évangéliser le pays : Constantin le Philosophe, qui prit plus tard le nom de Cyrille, et Méthode. Ensemble, ils ont déjà créé un alphabet slave 13 (le “glagolithique”, qui, après quelques modifications, devint le “cyrillique”). Ils traduisent en slave les livres ecclésiastiques et forment de nombreux disciples.

Cyrille meurt en 869 à Rome, Méthode en 885. Ils sont reconnus comme “saints“ aussi bien par les catholiques que par les orthodoxes.

Bulgarie14 Clément d’Ohrid

Bulgarie15 Naoum de Preslav

Les disciples de Cyrille et Méthode continuent leur œuvre, et bientôt toutes les églises orthodoxes bulgares célèbrent leur liturgie en langue slave. Pliska et Ohrid devinrent deux grands centres culturels et religieux. Les principaux disciples étaient Clément d’Ohrid (Kliment) 14 et Naoum de Preslav 15.

Bulgarie16 Le sacre de Siméon 1er par son père Boris 1er

Bulgarie17 Le siècle d’or bulgare

Le plus grand souverain bulgare est un des fils de Boris, Siméon Ier, 16 qui règne de 893 à 927. Il proclame le slavo-bulgare langue officielle du pays et fait de Preslav sa nouvelle capitale. Le règne de Siméon est le point culminant de l’histoire médiévale bulgare, le pays englobant alors pratiquement tous les Balkans 17 : la Bulgarie actuelle, la Serbie, la Bosnie, le Monténégro, la Macédoine, l’Albanie, et la Thrace. C’est un royaume puissant et un centre exceptionnel de la culture et de la littérature. On parle du siècle d’or bulgare.

Bulgarie18 Siméon devant Byzance  – Victoire de Siméon en 917

Bulgarie18 Victoire de Siméon face à Byzance en 896

Siméon est un grand chef militaire et politique : il remporte de nombreuses victoires contre l’empereur de Byzance 18 (894, 896, et surtout en 917, près de l’actuelle Akheloi). Bien que n’obtenant jamais le titre de “basileus”, il a été pendant de nombreuses années le véritable maître de Byzance. Son règne marque l’apogée du royaume bulgare, qui connaît un certain déclin par la suite.

Guy Coutant

L’âge d’or de la Grande Bulgarie médiévale
1 vote, 5.00 avg. rating (94% score)

Laisser un commentaire