Le jaune Autres spécialités, Thématiques

Une

Couleur d’or ou couleur d’automne, le jaune oscille entre gaieté et mélancolie. Il peut être citron, bistre ou très pâle. Reflets multiples d’une teinte à message variable.

01

« S’il pleut et fait soleil, le diable bat sa femme. » Emerveillement du garçonnet qui, alors que l’orage s’éloigne et que le soleil réapparaît, voit naître un splendide arc-en-ciel et découvre les couleurs de la lumière. Entre vert et orange, une bande lumineuse, éclatante, remarquable : le jaune (1).

Une telle couleur, provocation pour notre rétine, se retrouve partout et offre une telle variété de nuances que la palette d’un peintre serait trop exiguë pour les accueillir toutes.

02Le jaune pur est couleur de ces fleurs printanières qui semblent avoir concentré en leurs pétales la lumière du soleil ; il est d ‘or et de lumière (2).

De son voisinage avec les autres couleurs, il vole un peu de leur teinte et, tout en conservant son identité, offre à notre vue des nuances d’une variabilité étonnante.

Le jaune change de mine face au vert

0304Le jaune a ses états d’âme. Selon qu’il est en plus ou moins bonne forme, il peut apparaître très pâle (3) ou de nuance particulière comme le citron, dont on pourrait croire qu’il fait référence au fruit si apprécié, alors que, par extension, il désigne la nuance d’un timbre qui n’a qu’un lointain rapport avec la couleur du fruit (4).

05S’il fait une visite de courtoisie à son voisin le vert, le jaune change de mine : une toute petite touche, et il devient jaune soufre (5) ; un peu plus, et c’est le jaune verdâtre.

06Voyage éclair chez le rouge : la nuance va du jaune chaud au jaune orange (6), pour lequel un peu de rouge en plus fait tomber dans l’orange.

Entre les deux, la nuance orange clair est caractéristique.

070809Un peu de vert et de rouge mélangé à une majorité de jaune révèle le jaune bistre (7), qui, si le vert ou le rouge s’imposent, donne dans le jaune olive (8) ou le jaune brun (9).

Couleur des cheveux de belle fille et des épis mûrs

101112Le message du jaune est surtout positif, couleur de l’or et de la lumière, joyeuse, féconde, chargée d’espoir. Le métal jaune a toujours attiré l’homme et a propulsé sa couleur au rang de symbole. C’est la couleur des épis mûrs, fécondité et opulence (10), comme celle de la chevelure des belles filles (11). Les sables d’or évoquent les plage idylliques sur lesquelles il fait bon prendre ses vacances. Pendant ce temps-là, le maillot jaune gagne le Tour de France (12).

1314Les naufragés (13), désespérés sur leur radeau précaire, n’avaient, au milieu de la mer infinie, que le rayon de lumière jaune que leur délivrait le soleil levant, annonciateur d’un nouveau jour d’espoir. Tout comme ces deux mains ligotées de l’Afrique enchaînée (14) se tendent vers le rayon de lumière, espoir de la libération.

15Lorsque, en l’an 1000, saint Etienne fut couronné roi de Hongrie, la couronne qu’il reçut était illuminée d’un flux de lumière céleste d’un jaune lumineux (15

16La petite malade guérira, c’est sûr. La guérison, c’est l’espoir de sa prochaine sortie vers cette lumière jaune qui inonde la fenêtre (16). Enfin tous les saints de la création ne portent-ils pas une auréole de lumière jaune ?

Jolies couleurs, prélude à l’hiver

17Le message du jaune peut hélas aussi être «négatif». Notre soldat parti au Moyen-Orient ne prenait pas régulièrement sa quinine ; il est atteint de paludisme et son teint jaunâtre, ictérique, diraient les médecins, est un signe de mauvaise santé (17).

Tout comme sont en mauvaise santé les feuilles automnales des arbres qui, malgré leurs couleurs chatoyantes, sont le prélude de l’hiver.

17La Banque de France du Havre envoie une lettre à celle de Rouen (18). Jusque-là, rien n’est jaune. Le cachet oblitérant de la chambre de commerce du Havre révèle qu’il s’agit d’un courrier de grève. Or Je cachet à date de Rouen, apposé le 14 mai 1909, prouve qu’il y avait des postiers qui travaillaient. Nous y voilà, au jaune ! Un «jaune » est en effet le vocable péjoratif dont on affuble quelqu’un qui travaille un jour de grève.

Paru dans Le Monde des Philatélistes n° 476 – Juillet-Août 1993

Le jaune
1 vote, 5.00 avg. rating (94% score)

Laisser un commentaire