La croix Autres spécialités, Thématiques

Une

Evoquant la mort du Christ, la croix est le symbole-clé de la foi chrétienne. De nombreux ordres, monastiques ou séculaires, l’ont également prise pour emblème. Pièces choisies.

01Si on laisse de côté tout symbole de croix pré-chrétien (comme l’ankh égyptien), c’est la Bible qui est la source la plus ancienne sur le sujet : le chemin de croix, la crucifixion (1),la mort du Christ et la dépose de son corps de la croix.

La doctrine de la foi chrétienne voit dans la mort de Jésus sur la croix l’œuvre de la rédemption des hommes, la victoire sur le mal et la mort. Ainsi, la croix, instrument du châtiment suprême, devient l’arbre de vie.

De nombreux artistes se sont, depuis presque deux millénaires, inspirés des scènes de la Passion et de la mort du Christ en créant des mosaïques, des tableaux, des sculptures. Ces œuvres d’art sont souvent représentées en philatélie, qu’il s’agisse de timbres, d’entiers ­postaux ou d’oblitérations.

La vision de Constantin

02Durant les premiers siècles qui ont suivi la mort du Christ, les chrétiens utilisaient des symboles comme le XP ou le poisson (en grec Ichthys, mot composé des initiales de Jésus-Christ Fils de Dieu Sauveur), mais pas la croix. C’est à partir du milieu du IIIe siècle seulement que la croix apparaît comme emblème du christianisme. Une des premières représentations figure sur un sarcophage chrétien datant de cette période (2).

03La légende veut que l’empereur Constantin, à la veille de la bataille du pont Milvius (octobre 312), ait eu une vision lui montrant la croix chrétienne et les paroles : Par ce signe tu vaincras (3). Avec l’édit de Milan en 313, le christianisme n’est pas seulement libéré des persécutions, mais devient plus ou moins religion d’Etat. La découverte de la croix du Christ en Terre-Sainte par la mère de Constantin, sainte Hélène, en 326, fait de la croix des chrétiens non seulement un symbole mais aussi un objet de vénération et de culte.

0405

06Dès lors, la croix fait partie de la vie de tous les jours des chrétiens et de l’Eglise (4 et 5). Elle est placée sur l’autel de toutes les églises pour rappeler le sacrifice du Christ rédempteur. On la retrouve entre les mains des croyants, des prêtres, évêques et papes, des saints de toutes les époques. La croix est portée dans les processions religieuses, les cortèges de la semaine sainte (6) et dans les jeux de la Passion. Elle est plantée le long des chemins et des routes, elle couronne les cimes de montagnes. Des églises sont placées sous la protection de la sainte croix, la plus ancienne étant Santa Croce de Jérusalem à Rome, fondée au IVe siècle.

0708La croix érigée sur les tombes des chrétiens devient un signe de deuil, elle est en même temps le symbole de l’espoir de la résurrection et de la vie après la mort. Les faire-part de deuil des carmélites thérésiennes de France, au XVIIIe siècle, font figurer la croix à côté de la mention : Requiescat in pace (Qu’il repose en paix) (7). Plus récemment, sur un faire-part aux Etats-Unis, le postmaster a procédé à l’annulation du timbre à l’aide d’une croix (8).

La croix, sous des formes les plus diverses, est souvent le symbole de communautés monastiques, mais également celui des ordres militaires à l’époque des croisades. Elle a donné son nom à différentes villes en Europe et au Nouveau Monde : Heiligkreuz en Allemagne, Sainte-Croix en France, ou Vera cruz au Mexique.

09Les objets d’art religieux les plus divers, qu’il s’agisse de reliquaires, des croix que portent les religieux et les fidèles, et jusqu’aux croix-décorations qui ont leur origine dans les ordres de chevalerie, témoignent de la croix chrétienne, même dans un milieu devenu plutôt séculaire ou athée (9).

101112Il faut citer également les croix monumentales qui sont des témoignages de leur époque, telles les croix celtes (10), les croix romanes ou gothiques (11), les croix de justice et les croix de marché (12).

13La croix se retrouve dans les domaines symboliques et héraldiques. Il existe de multiples formes de la croix. La forme de base se divise en deux familles : la croix grecque qui possède deux branches de longueur égale (13), la croix latine avec son montant vertical plus long que le transversal.

14151617Quelques croix ont des formes bien particulières: la croix de Malte est une croix à huit pointes, qui symbolisent les béatitudes. L’ordre de Saint-Jean de Jérusalem, appelé plus tard ordre de Malte, a légué un matériel philatélique important (14). La croix de Jérusalem est composée d’une grande croix potencée qui porte dans les quatre angles des petites croix de même style. Selon la religion, ces cinq croix symbolisent les cinq plaies du Christ (15). La croix de Saint-André et la croix de Saint­-Pierre ont, elles aussi, des formes bien spécifiques (16 et 17).

Un drapeau tombé du ciel

1819Il est impossible de citer et de représenter toutes les formes de croix existant dans le monde. Parmi les plus importantes : la croix patriarcale ou croix de Lorraine (18) mérite un détour. Son origine remonte aux armoiries des Anjou qui l’y installèrent après avoir ramené de Terre-Sainte un reliquaire de la croix du Christ. Quand René d ‘Anjou (1409-1480) devint comte de Lorraine, la croix à deux bras devint emblème de la Lorraine. C’est cette croix qui reste le symbole de la lutte contre l’occupant durant la seconde guerre mondiale (19).

20Il est des drapeaux ornés d’une croix. Le drapeau danois, le Danebrog (20) de couleur rouge, arbore une croix blanche. Il serait tombé du ciel en 1219 lors de la bataille pour la conquête de l’Estonie alors païenne – une réminiscence du miracle du pont Milvius ? Tous les pays du nord de l’Europe ont également adopté la croix du Danebrog.

Enfin, il faut citer la croix suisse, blanche sur fond rouge. Ce sont ces couleurs inversées qui ont servi à créer l’emblème de la Croix-Rouge.

Paru dans Le Monde des Philatélistes n° 476 – Juillet-Août 1993

La croix
1 vote, 5.00 avg. rating (94% score)

Laisser un commentaire