Slide-VA

il y a 4 semaines

La moto Autres spécialités, Thématiques

Une

En 1870, naît le premier vélocipède à vapeur, ancêtre de la motocyclette. Les timbres du monde entier n’ont cessé de relater toutes les évolutions de la moto. Moteur !

En 1863, Pierre Michaux et son fils Ernest installent des pédales sur une draisienne, créant ainsi le premier vélocipède. Sept ans plus tard, l’ingénieur Perreaux présente à son ami Pierre Michaux un moteur à vapeur. Celui-ci est installé sur le vélocipède. Ainsi naquit en 1870 le premier vélocipède à vapeur.

Ce véhicule présente déjà un certain nombre de caractéristiques fondamentales de la moto : moteur monté à l’intérieur du cadre, transmission à la roue arrière par courroie… Il est actuellement exposé au Musée de Sceaux (Hauts-de-­Seine).

01Mais la vapeur était une source d’énergie encombrante (chaudière, système de vaporisation, réservoirs d ‘eau et de carburant…). La solution à ce problème fut apportée par un Allemand en 1885. Gottlieb Daimler et son assistant Wilheim Matbach mirent au point un moteur alimenté au gaz de pétrole. Pour tester leur invention, ils construisirent une sorte de draisienne en bois munie sur les côtés de stabilisateurs. Ce véhicule, nommé Einstur, fut la première moto munie d’un moteur à explosion (1). Le moteur était un monocylindre de 264 cm3 et tournait à 800 t/min. L’Einstur est visible au musée Daimler-Benz de Stuttgart.

Il est à noter que c’est à Daimler que l’on attribue la paternité de la moto. Aussi en 1985, année du centenaire, a-t-on émis de nombreux timbres commémoratifs.

En France, Félix-Théodore Millet construit en 1893 une moto équipée d’un moteur à cinq cylindres en étoile préfigurant les futurs moteurs d’avion. Le moteur était installé dans la roue arrière. Cette moto fut la première à participer à une compétition lors de la course Paris­-Bordeaux-Paris en 1894; elle est exposée au Conservatoire des arts et métiers à Paris.

02Le Petit Journal annonce en 1896 l’importation d ‘une moto allemande construite en série, la Hildebrand et Wolfmuller (2), commercialisée sous le nom de Pétrolette. Elle était incapable de fonctionner correctement, et les constructeurs firent faillite.

 Le premier éclairage électrique apparaît en 1910

C’est à cette époque que les frères Werner, Michel et Henri, construisent une moto et la baptisent Motocyclette. Nom qu’ils déposent en tant que marque. La Motocyclette est la seule bicyclette automobile réellement pratique. « Sa vitesse est de l’ordre de 25 à 35 kilomètres par heure sans le secours des pédales. » Tel est le slogan publicitaire fin 1899 dans l’Année automobile. Elle connut un énorme succès puisqu’il en fut vendu 3 600 exemplaires entre 1896 et 1901.

030405Le début du siècle connut un important développement de la moto. La plupart des constructeurs de cycles se lancent dans l’aventure. Entre 1900 et 1905 on recense, en France, une cinquantaine de marques : Alcyon, Clément, Peugeot, René Gillet, Terrot, etc. La France n ‘est pas la seule à connaître cet engouement. De nombreuses marques voient le jour en Grande-Bretagne : BSA, Norton, Triumph (3) ; en Allemagne : Adler, NSU (4), Ope! ; et même en Belgique avec FN et Sarolea. Cette dernière commercialise sa production en Grande-Bretagne sous la marque Kerry (5).

De l’autre côté de l’Océan, deux célèbres marques voient le jour : Indian en 1901 et Harley-Davidson en 1903.

Dès les premières années du vingtième siècle, la moto atteint un certain degré de maturité. Le moteur est généralement un monocylindre à quatre temps, la cylindrée moyenne est de 300 cm3 car une puissance de 2 à 3 chevaux est alors considérée comme suffisante.

Entre 1900 et 1914, la moto fait des progrès considérables. 1903 : adoption de la magnéto à haute tension pour l’allumage; 1905 : premier kick (démarreur au pied) ; 1906 : embrayage et boîte de vitesses à deux rapports, 1910 : premier éclairage électrique.

L’usine Rochet, installée à Albert, dans la Somme, présente en 1906 une moto comportant une chaîne sous carter étanche travaillant dans un bain d ‘huile ainsi qu’un refroidissement liquide.

06La première guerre mondiale allait faire jouer un rôle important à la moto. L’armée allemande compte 4 000 motos en 1914 (estafettes et side-cars équipés de mitrailleuses). Triumph a livré aux armées alliées 30 000 machines, Harley-Davidson 70 000, auxquelles s’ajoutent un nombre considérable d’Indian (6).

A la fin des hostilités, ces motos seront vendues à bas prix, faisant un tort considérable à l’industrie française.

07Malgré ce handicap naissent de nouvelles marques. En 1923, Bardin et Benoît proposent une Motobécane, propulsée par un moteur deux temps de 175 cm , qui obtient un immense succès, grâce à un prix très compétitif. Il en sera construit près de 150 000 (7). Son succès s’explique également par sa grande simplicité de fonctionnement.

 Un bureau de poste dans l’usine

08C’est durant cette période qu’une moto est représentée pour la première fois sur un timbre mexicain pour lettre par exprès (1919) (8).

09

11

La République Dominicaine fait de même en 1921 (9). En 1922, c’est le tour des Etats-Unis, et en 1926 celui de l’Egypte (11).

L’Allemagne connaît également un essor important avec la création de deux sociétés qui vont marquer l’industrie motocycliste. Il s’agit de DKW et de BMW.

Jürgen Rasmussen fonde en 1920 la Zchopauer Motorrad Werke et construit un moteur destiné aux bicyclettes. Le succès est immédiat et le public le surnomme Das Kleine Wunder (la petite merveille). La raison sociale en reprend les initiales et devient DKW.

1213La première moto, la Lomas, sort en 1922 (12). Dès la fin des années 20, DKW est le premier constructeur mondial. L’usine, compte tenu de son importance, sera même dotée d’un bureau de poste : Zchopau 2 DKW (13).

14C’est en 1923 que sort de l’usine BMW (Bayerische Motoren Werke) la R 32 (14), une moto qui fit sensation avec son moteur bicylindre à plat (flat twin) et sa transmission par arbre, deux caractéristiques que la marque n’abandonnera jamais.

Soixante-dix ans après sa première moto, BMW est resté l’un des seuls constructeurs (avec les italiens Ducati et Moto Guzzi et l’américain Harley­-Davidson) à résister à la concurrence japonaise.

 

Paru dans Le Monde des Philatélistes n° 476 – Juillet-Août 1993

 

 

La moto
1 vote, 5.00 avg. rating (94% score)

Laisser un commentaire