Cheffer superstar (IV) France, Monaco, Andorre, Sujets généraux

Une

La seconde guerre mondiale ne va pas voir Henry Cheffer interrompre ses activités de créateur de timbres-poste, avec plus ou moins de bonheur puisque les années seront vierges de toute émission portant sa signature.

1939

Fêtes du cinquantenaire de la tour Eiffel

Pour les cinquante ans de la tour Eiffel, un timbre fut émis le 24 mars 1939.

La surtaxe était destinée au comité des fêtes du cinquantenaire.

4141

4242

– Timbre du cinquantenaire (41). Un cliché modifié fut repris pour affranchir un entier postal à 1,60 F émis le 7 juin 1982 (42)

Exposition de l’eau à Liège

Machine de Marly à Bougival construite sous Louis XIV pour alimenter les grandes eaux de Versailles. Ce timbre commémorait la section française de l’Exposition de l’eau à Liège (Belgique). Il fut émis le 22.5.1939.

4343

– Esquisse au crayon sur calque (43).

4444

– Timbre définitif (44).

 

1940

Le timbre franco-britannique

La deuxième guerre mondiale est commencée depuis septembre 1 39. Depuis, les armées ennemies s’observent : c’est la « Drôle de guerre ». Au premier trimestre 1940, un projet de timbre franco-­britannique est demandé à Cheffer, qui doit livrer son projet pour le 9 mars 1940. Le timbre doit être émis le 1er septembre 1940.

La maquette est présentée à la conférence franco­britannique du 9 mars 1940 et acceptée. En Grande-Bretagne, le dessin est légèrement retouché par E. Dulac pour répondre aux normes d’impression anglaises en photogravure. A gauche figure le portrait du roi d’Angleterre George VI, à droite celui du président de la République française, A. Lebrun. Des épreuves furent tirées en quatre couleurs à partir du 13 juin. La préparation des cylindres était très avancée chez Harrissons quand la France vaincue demanda l’armistice avec l’Allemagne. Le timbre reste non émis.

4545

– Maquette de Cheffer (45).

 

Pour nos soldats

Série de deux timbres émise le 12 février 1940. La forte valeur est due à Cheffer. Représentation d’un soldat d’infanterie coloniale devant un village d’Afrique.

46-4846 à 48

– Esquisse à l’aquarelle, à l’encre sur carton (46). Valeur faciale: 90 c + 60 c.

– Première ébauche de la maquette au crayon sur calque (47).

– Timbre définitif avec faciale 1 F + 50 c (48)

 

Pour les œuvres de guerre : maréchal Joffre

Portrait du maréchal Joffre, vainqueur de la bataille de la Marne en 1914, émis le 1″ mai 1940.

49-5149 à 51

– Esquisse de la maquette au crayon sur calque (49).

– Epreuve d’artiste à l’unité en noir (50 Musée postal) .

– Timbre émis. (51)

 

Secours national (élevage)

Emis le 2 décembre 1940.

52-5452 à 54

– Esquisses de la maquette au crayon sur calque (52 et 53).

– Timbre émis.(54)

 

1941

Entraide d’hiver

Série de quatre maquettes préparées pour l’Entraide d’hiver au maréchal Pétain. La très forte surtaxe était destinée au Secours national.

Aucune de ces maquettes ne fut acceptée.

55-5855 à 58

Le choix se porta sur la maquette de R. Serres. Emis le 4 mars 1941. (55 à 58)

 

Société des œuvres de mer

Deux maquettes non retenues pour la Société des œuvres de mer. Timbre à forte surtaxe. Le projet retenu fut celui de Lemagny gravé par Gandon émis le 23 octobre 1941.

59-6059 et 60

– Les maquettes non retenues (59 et 60).

 

Armoiries de Lille

Timbre faisant partie d’une série d’armoiries des villes de France émise le 15 décembre 1941.

61-6361 à 63

– Esquisse de la maquette à l’aquarelle et à l’encre sur calque (61).

Maquette à la gouache et à l’encre sur carton (62).

– Timbre émis. (63)

 

1942

Œuvres de l’air

Emis le 4 avril 1942 avec forte surtaxe au profit des Œuvres de l’air, avions Potez 63 en vol

64-6564 et 65

– Esquisse au crayon sur papier (64).

– Timbres émis. (65.)

 

Armoiries de Dijon

6666

Fait partie d’une série d’armoiries des villes émise le 5 octobre 1942. (66.)

 

1943

Fondateurs de l’hôtel-Dieu de Beaune

Pour le cinquième centenaire de la fondation de l’hôtel-Dieu de Beaune, il est probable qu’une série de deux timbres fut envisagée portant chacun le portrait d’un des deux fondateurs.

En définitive un seul timbre fut émis figurant les deux portraits.

67-7267 à 72

– Esquisse au crayon sur calque de la maquette de Guigone-de-Salins (67).

– Maquette définitive du timbre à Guigone-de­Salins d’après un portrait de Roger de la Pasture. Non émis (68).

– Maquette définitive du timbre à Nicolas Rolin d’après un portrait de Roger de la Pasture. Non émis (69).

– Esquisse de la maquette définitive au crayon sur calque. Les deux portraits sont sur le même timbre (70).

– Maquette définitive du timbre. Musée de la Poste, Paris (71).

– Le timbre émis. (72). Emission le 21 juillet 1943.

 

1944

Chenonceaux

73-7673 à 76

Maquette pour un timbre de 15 F château de Chenonceaux. Le projet de Cheffer ne fut pas retenu. C’est le timbre proposé par Barlangue qui fut émis le 10 juin 1944. (73)

 

Amboise

Pour la même émission, Cheffer proposa une vue du château d’Amboise qui ne fut pas non plus retenue (74).

 

1945(?)

Entraide des artistes

Des projets de timbres pour l’Entraide des artistes sont connus. Ils ne virent jamais le jour.

Il y eut par contre des feuillets de vignettes non postales pour l’aide aux artistes qui furent émis en 1941 et 1942.

Cheffer dessina et grava des vignettes que nous verrons dans le dernier volet.

Maquette d’un timbre non émis à 2,50 F + 1 F: Fontaine de l’Observatoire (75).

– Maquette d’un timbre non émis à 2,50 F + 1 F : Les chevaux de Marly (76).

– La date de 1945 pour ces deux maquettes est probable mais non certaine.

 

Paru dans Le Monde des Philatélistes n° 449 – Février 1991

Cheffer superstar (IV)
1 vote, 5.00 avg. rating (94% score)

Laisser un commentaire