L’ANTARCTIQUE ET LES ÉTATS-UNIS Autres spécialités, Polaire

Une

Pôle Sud

 Byrd, premier conquérant du pôle Nord par la voie des airs en 1926, s’attaque peu de temps après au pôle Sud …

Les Etats-Unis ne s’intéressèrent que tardivement au pôle Sud, et pourtant la conquête du pôle Nord fut américaine avec le succès de Peary. Puis pour la première fois, le 9 mai 1926 (48 heures avant le « Norge », le dirigeable au prestigieux équipage : Amundsen, Ellsworth, Nobile) un jeune officier de la marine des Etats-Unis, le commandant Richard E. Byrd survola le pôle Nord, accompagné de Floyd Bennet, dont le nom passera également à la postérité.
Les Anglais disposaient alors d’une grande maîtrise technique et maritime et de moyens importants fournis par la Couronne, mais la guerre de 1914-1918 stoppa cet effort.
Les Américains furent principalement des pionniers qui allaient, à leurs propres frais, participer à des explorations de grande valeur, mais aux moyens alors limités.
Ce fut le grand pilote norvégien Eielson qui, avec l’aide de l’Australien Wilkins, accomplit le premier vol avec escale au-dessus de l’Antarctique, et ce même Wilkins, associé à Ellsworth, qui tenta en 1931 la première liaison au pôle en sous-marin.
Ce premier vol, mémorable dans les conditions techniques de l’époque, vaut que nous nous y attardions quelques instants.

Vol historique

01

Le pli extraordinaire signé Wilkins et Eielson fut posté lors de ce vol historique le 28 octobre 1928 à Port-Stanley (Falklands) à la base de l’expédition l’île Déception, d’où l’équipage partit pour effectuer ses reconnaissances aériennes au­dessus de la terre de Graham. Il se posa même le 20 décembre 1928 sur la terre de Hearst, que l’on croyait à l’époque une île, alors qu’il s’agissait de la péninsule antarctique… (1).
On notera, à côté de l’obligation postale, le cachet rond de couleur verte : Wilkins Antarctic Expedition – Deception Island sur le timbre n° 27 des Falklands.
Cette enveloppe, à nouveau affranchie par un timbre américain, fut ensuite transportée le 2 juin 1 931 par l’expédition trans-Arctic sous-marine Wilkins­Ellsworth de New-York au pôle Nord (lequel ne fût pas atteint), puis ré-affranchie réexpédiée de Londres au retour de l’expédition le 3 octobre 1931. Elle revint à New-York le 5 octobre (cachet d’arrivée au verso) .

De pôle à pôle

Elle constitue ainsi le premier pli transporté de pôle à pôle par ces deux prestigieuses expéditions.
Enfin vint Byrd, qui le premier avait survolé le pôle Nord en 1 926, lequel avec les moyens de la technique moderne, assura pendant un quart de siècle la responsabilité de l’effort américain dans l’Antarctique. Son rôle fut considérable comme animateur, promoteur, et ce jusqu’à sa mort en 1957. Grâce à lui, les Etats-Unis inauguraient une série d’expéditions dont l’ampleur n’allait cesser de croître.

02Dans sa première expédition (1928-1930), grâce à des aides privées, il utilise à la fois les méthodes anciennes
(quatre-vingt-quinze chiens de traîneaux) et les nouvelles techniques. Il achète deux navires, le City of New-York,
ex-baleinier norvégien construit sur le conseil d’Amundsen, et le vapeur Chelsea,
rebaptisé Eleonor Bolling en l’honneur de sa mère (2).

Il concentre ses efforts sur un secteur de l’Antarctique jusqu’alors inconnu donnant sur le Pacifique entre les mers de Bellinghauscn et de Ross. Il établit sa première base à Noël 1928, sur l’lce shelf et l’appelle « Little America » : elle devait être déplacée cinq fois !

II découvre et revendique pour les Etats-Unis la côte occidentale et l’hinterland de cette région qu’il baptise « Terre Mary Byrd ». Il utilise à la fois des traîneaux à chiens et un tracteur Ford motorisé « Snow Mobile » très puissant munis de skis à l’avant et de chenilles à l’arrière. Cette expérience rendit de grands services, mais dut être abandonnée…

Des résultats spectaculaires sont obtenus lors de ses explorations aériennes. Le 27 janvier 1929, il franchit pour la première fois la Barrière de Ross. Le 7 mars, il effectue la première expérience aéroportée, venant au secours d’un de ses équipages qui s’était écrasé. Enfin le 28 novembre, il s’en vole sur le Floyd Bennet (du nom de son ancien équipier lors du vol au-dessus du pôle Nord) et survolant le pôle Sud est de retour à Little America I,dix-neuf heures plus tard ! Amundsen, pour le même parcours terrifiant, avait mis quatre-vingt-dix jours dans des conditions inhumaines !

 

Signature de Byrd

Byrd est ainsi le premier à avoir survolé les deux pôles : quel exploit pour l’époque ! Ainsi peut être brièvement résumée la première des expéditions de celui qui allait devenir l’amiral Byrd.
Parlons philatélie maintenant, car elle est sous-jacente : les plis en sont très rares, nous en présentons quelques-uns.

03Chacun des deux na vires affrétés disposait d’une oblitération. Celle du City of New-York figure sur un pli officiel sans affranchissement du Post Office Department USA, Foreign Mail Office, à la date du 22 février 1929 avec le cachet d’arrivée à Papeete du 1-4-1929. On ne connaît pas le destinataire car il s’agit d’une enveloppe à fenêtre. Le verso porte la marque illustrée : Little America Antarctica avec dans un rond Byrd Antartic Expedition et la carte de l’Antarctique, le tout sur 103 mm (3).

04Un autre pli oblitéré du 19 février 1930 sur bloc de quatre du n°285 USA, comporte la marque illustrée de l’expédition, et la signature autographe R.R. Byrd (4).

0506Un pli de même date avec la même marque illustrée, un cachet « Little America-Antarctica – Byrd Antarctic Expedition 1928-30 « , en haut : NORTH POLE-MAY 9, 1926, en bas : SOUTH POLE NOV 29. 1929, ainsi qu’un cachet rectangulaire illustré représentant le navire avec la légende Auxilliary Barque, City of New York (5) qui contenait une très intéressante correspondance illustrée pour les vœux des Noël 1929 & 1930 « venant directement de la ville et du bureau postal le plus au sud du Monde… » (6).

07Ces cachets illustrés ne figurent pas, hélas, sur tous les plis de l’expédition, notamment ceux en date du 2 novembre 1929 (7). Ils ont dû être oubliés par un postier de fortune. C’est bien dommage. Néanmoins le pli reste très intéressant à cause, précisément, de l’oblitération spéciale du City of New­York.

08L’autre oblitération utilisée par l’expédition provient du navire Eleanor Bolling, sur un pli oblitéré « SS Eleanor Bolling « , 11 janvier 1930. Il comporte une marque de l’expédition, illustrée, très sensiblement différente de celle du City of New-York : cachet rond plus grand et double, caractères plus fins, et en plus un biplan survolant la base… Au verso, figure un cachet d’arrivée à Muskogee (Oklahoma) du 6 février 1930 (8).

Les résultats obtenus lors de cette première expédition assurèrent à Byrd une immense popularité : son retour fut triomphal.

Paru dans Le Monde des Philatélistes n° 428 – Mars 1989

L’ANTARCTIQUE ET LES ÉTATS-UNIS
1 vote, 5.00 avg. rating (94% score)

Laisser un commentaire