Tirages spéciaux pour blocs princiers France, Monaco, Andorre

Une

Quelques précisions à propos de la collection des blocs princiers de Monaco. Et, en particulier, des épreuves de luxe, essais de couleur, exemplaires non dentelés et autres tirages spéciaux suscités par ces émissions de prestige. Jacques Guiraud-Dormais, grand spécialiste de la philatélie monégasque – et ordonnateur des collections princières – répertorie pour Timbroscopie ces fleurons des albums monégasques. Rareté garantie.

 

1938

1938

 

 

 

Une présentation très spéciale à ajouter aux deux tirages usuels (papier blanc épais et papier gris mince) et aux épreuves de luxe. Car c’est ce bloc « Louis II » qui a inauguré, pour la France, Monaco et l’Union française, la longue lignée des oblitérations grand format Illustrées. Trois cachets utilisés : Monaco, Monte-Carlo et Monaco­ Condamine. Le troisième (reproduit ici) est le plus rare.

 

 

 

 

1947

 

1947

Comme pour le précédent bloc à l’effigie de Louis II : mise en service de trois oblitérations spéciales, portant le libellé « Jubilé du souverain ». Le type « Monaco-Condamine » est là encore le plus rare, suivi du type « Monte-Carlo ».

Ce bloc est aussi recherché pour son rare tirage sur papier bleuté (1000 exemplaires), portant le nom de l’Atelier de fabrication des timbres-poste de Paris. A signaler enfin : des épreuves de luxe sur bristol crème.

 

 

 

1950

1950

 

 

 

Pièce très rare: un essai de surcharge du bloc Croix-Rouge. Il est daté de 1950, soit un an avant l’émission définitive. Observez les chiffres des valeurs faciales: ils appartiennent à quatre familles de caractères différentes. C’est celle du bloc inférieur gauche qui a été retenue pour l’émission de 1951. Valeur : 15 000 F minimum.

 

 

 

 

19561956

Plus recherché encore que les fameux blocs du mariage princier : ces épreuves de luxe sur bristol, non dentelées. Elles figuraient, en particulier, dans des recueils spéciaux à couverture blanche offerts à des personnalités.

 

 

 

 

1979

1979

 

 

Noir et bleu-vert dans sa version définitive le bloc du 21e anniver­saire du prince Albert existe éga­lement sous la forme de rares essais de couleur.

 

 

 

1983

 

 

1983

Tirage non dentelé (et daté) du bloc princesse Grace. Ces inscriptions sont bleues au lieu de noir sur l’émission définitive. Changement également au verso : les non dentelés portent un cachet de contrôle ovale du musée du Timbre-poste de Monaco, alors que les blocs émis portent un numéro en rouge.

 

 

 

 

1985

 

1985

Bien plus rares que les 10 000 blocs non dentelés du Centenaire du premier timbre monégasque, six tirages spéciaux de trois cents exemplaires chacun. Précisément : épreuve sur bristol aux couleurs émises. Epreuve sur bristol en mauve (1) ; feuillets gommés avec timbres verts (2) ; feuillets avec timbres violets; épreuves de luxe aux couleurs émises; épreuves avec timbres mauves.

Tous ces tirages étaient réunis dans un recueil offert aux invités de l’exposition. A signaler enfin : de très rares essais de couleur marron (3) ne figurant pas dans les recueils de l’exposition.

 

 

 

19871987

Le bloc du cinquantenaire de l’Office des timbres monégasques est, bien sûr, connu pour son tirage limité de non dentelés (100 000 exemplaires contre 200 000 dentelés).Mais il a donné lieu aussi à une très faible quantité d’essais de couleur (ici: fond mauve à la place du noir), sur feuillets gommés, datés, portant le numéro de la presse (TD6-6) et un numéro de feuille.

 

Paru dans Timbroscopie n° 61 – Septembre 1989

 

 

Tirages spéciaux pour blocs princiers
3 votes, 5.00 avg. rating (97% score)

Laisser un commentaire