Un classique de France oublié des catalogues depuis près de 140 ans ! France, Monaco, Andorre, Période classique

n°60BA bloc de 4 issu de la planche

Timbres magazine n°137 de septembre 2012

Incroyable mais vrai ! Cette annonce peut paraître incongrue, or elle ne l’est pas le moins du monde comme nous allons le démontrer

 

Situons-nous en 1871, la France sort d’une lourde défaite contre la Prusse, Napoléon III est capturé et l’opposition française proclame la IIIe République à la fin de l’année 1870. La loi du 24 août 1871, dans un but effort national pour renflouer les caisses de l’état, porte le tarif postal général de 20 centimes à 25 centimes et de 10 centimes à 15 centimes pour le port local. Les deux derniers panneaux utilisés pour l’impression du 25 centimes Cérès non dentelé de 1850 reprennent du service. Un nouveau timbre est émis, le fameux 25 centimes Cérès dentelé au type I (n°60A). Trois séries de planches serviront à son impression. Mais toutes trois, devant le rythme impressionnant d’impression demandée pour répondre à la demande d’affranchissement s’usèrent rapidement.

Une nouvelle technique d’impression est mise en place pour ne pas avoir à changer les panneaux entiers, mais uniquement les clichés abîmés. Ce sont les fameuses planches à clichés mobiles. Avec ces nouvelles planches apparait le 25 centimes Cérès dentelé au type II (n°60B). Le poinçon original ayant été détruit, il a fallu en fabriquer un nouveau et la technique utilisée pour obtenir les clichés étant différente, nous pensons que certains repères du type II proviennent de ces changements et que d’autres ont été rajoutés pour différencier les nouveaux clichés des anciens.

C’est le cas pour le fameux petit triangle bleu qui relie le cartouche supérieur au fleuron NE. Les autres repères qui aident beaucoup dans la détermination d’un 25 centimes Cérès dentelé type II sont l’épaississement du filet inférieur dans sa partie centrale, le dépassement de ce même filet à droite de l’angle SE du timbre ainsi que le petit point blanc sous l’extrémité de la branche sud-ouest du fleuron sud-est.

Lire la suite pdf 137ceresoublié

Un classique de France oublié des catalogues depuis près de 140 ans !
20 votes, 4.95 avg. rating (98% score)

Recent Comment

Laisser un commentaire