Slide-VA

il y a 3 semaines

Entrée des artistes France, Monaco, Andorre, Non classé

perec_large

Marc Taraskoff raconte… Georges Perec

Marc Taraskoff, né en 1955, a commencé sa carrière de créateur de timbres en 1996, avec une série consacrée aux héros français du roman policier. Depuis, il compte une bonne cinquantaine de timbres à son actif, dont le dernier, pour la France, en 2012, sur le Camp des Mille. Il a participé, en 2013, au bloc des Terres australes et antarctiques françaises édité pour célébrer l’association Art du timbre gravé, bloc élu en novembre 2013 plus beau timbre de l’année pour les territoires d’outre-mer dans le cadre du Salon philatélique d’automne. Il occupe actuellement les fonctions de conseiller artistique pour la poste de la collectivité d’outre-mer de Saint-Pierre-et-Miquelon (http://www.spmtimbres.com/). Sa page Facebook, qui fait fonction de CV, permet d’appréhender d’un coup d’oeil son univers graphique. (https://www.facebook.com/marc.taraskoff)…

Marc Taraskoff dans son atelier

Marc Taraskoff dans son atelier

Un de ses timbres lui tient particulièrement à coeur: le portrait du romancier Georges Perec (1936-1982) émis en 2002.
«Beaucoup d’événements dans ma vie sont liés à Georges Perec», explique l’artiste qui fut libraire pendant trois ans, de 1975 à 1978, avant de se lancer dans une carrière d’illustrateur.

« J’ai lu La Disparition à sa sortie, en 1969», se souvient-il. Un livre qui l’a «profondément marqué », qui renvoie à la disparition des parents de Pérec : à l’époque, « mon grand-père venait de mourir. Mon autre grand-père était mort dans un camp de concentration, comme les parents de Perec… », avoue Taraskoff encore ému à ce souvenir.

Enveloppe premier jour Perec

Enveloppe premier jour Perec

Timbre Georges Perec

Il a ensuite dessiné la couverture de plusieurs de ses livres comme La Vie mode d’emploi ou La Clôture.Perec La vie..
« Georges Perec a correspondu avec pas mal de gens en parlant de moi, du fait qu’on avait un projet ensemble », raconte Marc Taraskoff. « J’ai eu l’occasion de parler un tout petit peu avec Georges Perec, au téléphone, environ un mois avant sa mort. Il avait été question de réaliser un petit livre autour des vignettes que je réalisais pour la collection des Cahiers rouges chez Grasset ».

Mais ils ne se sont jamais rencontrés, regrette-t-il encore aujourd’hui. «J’avais donc rendez-vous avec lui, une quinzaine de jours après sa mort». Enfin, la relation à travers le temps entre Perec et Taraskoff connaît un nouvel épisode lorsque La Poste l’appelle un jour de 1992 pour un timbre consacré à l’écrivain.

Marc Taraskoff et son chat
La présence du chat sur ce timbre interpelle. «La famille de Perec aimait beaucoup une série de photos faites par Anne de Brunhoff où il apparaît avec son chat» (http://liousha.blogspot.fr/2012/06/tentative-depuisement-dun-chat.html) Elle lui demande donc de s’en inspirer. «Un détail dans l’image» qui permet à ce timbre d’apparaître dans de nombreuses collections thématiques consacrées à ce quadrupède, alors que Perec n’a jamais écrit sur les chats… comme a pu le faire Paul Léautaud.

Entrée des artistes
1 vote, 4.00 avg. rating (84% score)

Laisser un commentaire